Communication visuelle & illustration

Création d’une identité visuelle pour Graziella Velay, distributeur indépendant Nu Skin.

« J’aimerais une identité visuelle qui reflète ma personnalité et l’activité de mon entreprise. Je souhaite utiliser mon nom. Nous devons retrouver les valeurs : de bienveillance, d’oser entreprendre, de femme, de gratitude et de maternité. Mon business se résume par : la transmission, la formation, l’accompagnement, le leadership, le commercial, la vente de produits Nu Skin, le community manager et la conférence. J’effectue des ventes par recommandation chez les esthéticiennes, les salles de sport, les coiffeurs, les coachs et les particuliers. Objectif : Comprendre que je suis une business woman et maman via les réseaux. J’ai un équilibre parfait entre mes deux vies. Les couleurs sont le rose clair, le gris chaud et le bleu marine. La typographie sera manuscrite et ronde. J’aime tout ce qui est girly, le développement personnel, l’ancrage à la terre, parler en public, l’imaginaire, les fées, les paillettes, la magie et la mode (ex: Lagerfeld). »

communication visuelle © doriane alsace

Pour la création de ce visuel j’ai regroupé les besoins et les sensibilités de Graziella avec les codes du marketing. C’est ma méthode de travail car je souhaite replacer l’humain au centre de la communication visuelle. Cela permet d’avoir un visuel personnel avec des valeurs fortes et ainsi toucher le public ciblé. Ici, nous avons créé une fée des bois pour l’ancrage, le développement et le bien-être. Le logo est calligraphié afin d’accompagner cette identité illustrée et originale.

carte de visite - communication visuelle © doriane alsace

Pour en savoir plus sur la communication ...

Schéma général de la communication

  • ANNONCEUR : INFO (axe) – CODAGE (forme du message) – ENVOI – CANAL (média)
  • RÉCEPTEUR : RÉCEPTEUR (cible) – DÉCODAGE (compréhension) – RÉACTION (comportement)

Vous devez vous en douter, en communication c’est le recepteur qui est essentiel.

Théories de la perception

Une personne perçoit d’abord ce qui l’intéresse. Le degré de réceptivité est renforcé si le consommateur est impliqué : c’est l’implication (soit permanente ou occasionnelle). Elle dépend de la cible, de son âge, de son milieu,… L’implication dépend aussi de la notion de risque liée au produit. Exemple : produits qui nous représentent (risque personnel), produits du quotidien (peu impliquants). A votre avis, dans quel cas sommes nous ici ?

Dans le processus d’achat, le risque est un facteur qui explique le plus le comportement de l’acheteur. Car s’il y a un risque, il y a une recherche d’informations et la personne fera attention au message…

Pour en savoir plus sur mon parcours ...

Vous pouvez retrouver l’ensemble de mon parcours artistique ici ou professionnel ici

error: Ce contenu est protégé !